Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de formation doctorale
Collège doctoral Sorbonne Université

Témoignage de Stéphane Raux

Docteur Sorbonne Université (Sciences) en VAE, Stéphane Raux, chef de projet chez IPF Energies nouvelles (IPFEN) revient pour nous sur son parcours et sa démarche.

Stéphane Raux, pouvez-vous nous rappeler brièvement votre parcours ?

Titulaire d’une licence de Physique de l’université Paris XI, j’ai obtenu un diplôme d’ingénieur ESTACA et un DEA Conversion de l’énergie de l’UPMC-Sorbonne Université en 1996. Spécialiste des moteurs, j’ai effectué mon stage de fin d’études à IFPEN. L’année suivante, après avoir effectué mon service national, je suis entré dans cette entreprise, en tant que prestataire Altran et suis devenu salarié en 1999. De 1997 à 2005, j’ai occupé la fonction d’ingénieur de recherche, d’abord sur le sujet de l’adéquation moteurs-carburants puis sur celui du post-traitement catalytique des émissions polluantes. Je suis chef de projet depuis 2005. L’ingénieur de recherche travaille avec plusieurs techniciens motoristes ayant en charge un banc d’essais moteur. Le chef de projet initie de nouveaux sujets de recherche en lien avec des industriels et des chercheurs.

Quel a été votre sujet de VAE ?

Le sujet de ma VAE de doctorat est « Contribution à la réduction des émissions de NOx des moteurs Diesel : formulation du carburant et post-traitement catalytique ». Je l’ai soutenue le 16 décembre 2013 à Sorbonne Université. J’ai sollicité la faculté des sciences où j’avais obtenu mon DEA et  en particulier l’école doctorale Génie des Procédés et Hautes Technologies. La cellule REVA m’a guidé dans ma démarche. Environ 1 an et demi ont été nécessaires pour aboutir : 6 mois pour affiner le projet, rédiger le parcours professionnel et obtenir l’aval de l’école doctorale ; 1 an pour la rédaction du document scientifique et soutenir.

Pourquoi avez-vous choisi de faire votre doctorat en VAE ?  

La VAE est bien plus rapide que réaliser un nouveau sujet de thèse en 3 ans ! L’effort à fournir, est compatible avec une activité professionnelle. Le fait d’avoir un doctorat me permet maintenant de proposer des sujets de thèse à IFPEN et d’encadrer des doctorants. Ma motivation à avoir ce grade est liée à ce besoin de promouvoir des travaux de recherche qui nourrit nos autres activités, mais aussi au fait que nous avons perdu en 2013 les 2 docteurs de notre service (démission, mobilité interne) ainsi qu’à mon ambition personnelle.

Que retirez-vous de cette expérience ?

Cette expérience a été très enrichissante, j’ai beaucoup appris car j’avais la possibilité de creuser des sujets plus en profondeur que pendant la stricte activité professionnelle. Cette expérience m’a permis une reconnaissance en interne mais aussi en externe - partenaires académiques et industriels - pour la qualité du travail, l’abnégation et la ténacité nécessaire.

L’impact de cette expérience sur la vie personnelle est réel. J’ai consacré toutes mes soirées à ce projet. Les week-ends ont été un peu épargnés.

Quels conseils pourriez-vous donner à des candidats au doctorat en VAE ?

Se faire confiance, et aller jusqu’au bout : c’est une expérience très positive.

 

Propos recueillis par Claudine Prieur - février 2014

 

11/10/18

Traductions :

    A voir

     

    CHARTE DU DOCTORAT (sciences et médecine)

     

    Quelques chiffres sur le doctorat en sciences et médecine à Sorbonne Université

    • 16 écoles doctorales réparties dans 4 pôles
    • 3 000 doctorants  (98 % financés)
    • Plus de 750 thèses soutenues chaque année
    • Durée moyenne : 41 mois

    Contact

    Institut de formation doctorale (IFD)

     

    Campus des Cordeliers

    15 rue de l'École de médecine 

    75006 Paris

    Escalier C - 1erétage

     

    ifd @ upmc.fr